jump to navigation

Bienvenue aux nouveaux Gardes Suisses de Benoît XVI 6 mai 2009

Posted by Mérode in Lu pour vous.
trackback

Trente deux nouveaux Gardes Suisses ont prêté serment le 6 mai, lors de la cérémonie traditionnelle de la garde qui marque l’anniversaire du sacrifice de 147 gardes suisses du Pape Clément VII lors du sac de Rome par les lansquenets du Connétable de Bourbon le 6 mai 1527. Depuis le 22 janvier 1506, la Garde suisse pontificale est chargée de veiller à la sécurité des papes. Les Gardes suisses sont depuis l’origine un corps d’élite entièrement composé d’hommes âgés de 19 à 30 ans, de confession catholique, de nationalité helvétique, ayant accompli leur service dans l’armée suisse. En 1512, le pape leur accorda le titre de « défenseurs de la liberté de l’Église», car ils venaient de sauver le trône pontifical en affrontant les troupes du roi de France, Louis XII. giur2008018

Le 6 mai de sa première année de service, tout nouveau garde prête serment au Saint Père selon la formule suivante : « Je jure de servir avec fidélité, loyauté et honneur le Souverain Pontife Benoît XVI et ses légitimes successeurs, ainsi que de me consacrer à eux de toutes mes forces, offrant, si cela est nécessaire, ma vie pour leur défense. J’assume également ces engagements à l’égard du Sacré Collège des cardinaux pendant la vacance du Siège apostolique. Je promets en outre au commandant et aux autres supérieurs respect, fidélité et obéissance. Je jure d’observer tout ce que l’honneur exige de mon état. » La nouvelle recrue s’avance alors solennellement, pose la main sur le drapeau de la Garde et dresse le pouce, l’index et le majeur de la main droite (symbole de la Trinité) en récitant :     « Moi, [nom de la recrue], je jure d’observer loyalement et de bonne foi tout ce qui vient de m’être lu. Aussi vrai que Dieu et nos Saints Patrons m’assistent. »

Les derniers corps armés pontificaux : la gendarmerie pontificale, la garde noble et la garde palatine, ont été dissous par Paul VI le 14 septembre 1970. D’autres corps armés pontificaux avaient existé dans le passé, notamment la garde corse (dissoute au XVIIe siècle) et le régiment des zouaves pontificaux de 1861 à 1871.

De nos jours, la sécurité intérieure de la Cité du Vatican est assurée par la gendarmerie de l’État de la Cité du Vatican et la Garde suisse pontificale.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :