jump to navigation

Un député israélien refuse de rencontrer le Pape parce qu’il est allemand… 14 mai 2009

Posted by Mérode in Lu pour vous.
trackback

« Avec tout le respect dû à Sa Sainteté, on ne peut ignorer le fardeau qu’il porte, en tant que jeune Allemand ayant rejoint les Jeunesses hitlériennes et en tant qu’adulte ayant rejoint l’armée d’Hitler, qui a été un instrument de l’extermination« , a déclaré Reuven Rivlin, le président de la Knesset, dans une intervention à la radio.

Voilà qu’on applique à Benoît XVI la loi du talion… Il serait infréquentable parce qu’allemand né en 1927. A ce titre, il avait 14 ans en 1941, 17 ans en 1943 et 19 ans en 1945. Pourquoi ces trois dates ? Parce que l’adhésion à la Jeunesse Hitlérienne était obligatoire dès 14 ans à partir 1936, et inévitable à partir de 1939, même si les parents s’y opposaient – c’est le propre de tous les régimes totalitaires que d’arracher les enfants à l’autorité des parents. En 1940, en pleine guerre, tous les jeunes Allemands faisaient partie de la Jeunesse Hitlérienne, soit 8 millions de jeunes ! Le jeune Joseph Ratzinger y fut incorporé de force en 1941, sitôt sont 14ème anniversaire. En 1943, alors qu’il venait d’entrer au séminaire, il fut de même contraint d’intégrer un corps de défense anti-aérienne et de subir un entraînement militaire dans l’infanterie mais la maladie l’en dispensa bientôt, et il déserta en 1945, alors que les Alliés s’approchaient de la position qu’il occupait, pour retourner dans sa famille. Comme toute personne ayant porté l’uniforme, il se retrouva dans un camps de prisonniers de guerre, mais fut libéré peu de mois après au cours de l’été 1945. Il retourna au séminaire. Pour en savoir plus, il suffit de consulter la biographie du Pape sur le site du Vatican. Ceux qui doutent des opinions anti-nazis de Benoît XVI peuvent aussi lire cet extrait de ses souvenirs « Ma vie, souvenirs » :

« Le 10 septembre 1944, arrivés entre-temps à l’âge du service militaire, nous fûmes libérés de la DCA, où nous avions servi en tant qu’étudiants. Lorsque je rentrai à la maison, l’appel au service national de travail obligatoire m’attendait. Le 20 septembre, un trajet interminable nous amena en Burgenland, où nous fûmes affectés (beaucoup d’amis du lycée de Traunstein en étaient). Dans ce territoire se jouxtent trois pays : Autriche, Tchécoslovaquie, Hongrie. Les semaines passées au service de travail obligatoire restent pour moi un souvenir oppressant : beaucoup de nos supérieurs étaient d’anciens membres de la Légion dite autrichienne, d’anciens nazis ayant fait de la prison sous la présidence du chancelier Dollfuss, des idéologues fanatiques, qui nous tyrannisaient littéralement. Une nuit, on vint nous tirer du lit à moitié endormis pour nous rassembler en survêtement. Un officier SS nous fit avancer un par un et, en exposant chacun devant tout le monde, profita de notre fatigue pour essayer de nous extorquer une inscription « volontaire » aux Waffen-SS. C’est ainsi qu’un grand nombre de braves camarades ont été poussés de force dans ce groupe criminel. Avec quelques autres, j’eus la chance de pouvoir dire mon intention de devenir prêtre catholique. On nous renvoya sous les quolibets et les jurons ; mais ces jurons avaient un goût sublime, car ils nous libérèrent de la menace de cette « liberté » fallacieuse et de toutes ses conséquences. » (source: Ma vie souvenirs 1927-1977, p. 36-37)

Publicités

Commentaires»

1. Soj - 21 mai 2009

« Mais monsieur tous les allemands ne sont pas nazis…
-Oui j’ai déjà entendu parler de cette théorie… »


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :