jump to navigation

Le plus ancien Garde Suisse part en retraite après 42 ans de service 30 juillet 2009

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Garde SuisseDe ses quarante-deux ans vécus au plus près de quatre papes différents, Peter Hasler en sait sûrement beaucoup. Mais ne le révèle que parcimonieusement. Le garde suisse, major qui vient de prendre sa retraite, a pourtant un destin forcément exceptionnel. L’officier était notamment aux côtés de la papamobile le 13 mai 1981 lors de l’attentat manqué contre Jean Paul II. Il fait aussi partie des hommes qui ont intercepté le jeune déséquilibré allemand qui a tenté de sauter sur Benoît XVI lors d’une audience générale, place Saint-Pierre, en juin 2007. A toutes les demandes d’interview, ce père de famille de 62 ans – deux fils – a dit non. Sauf à Der Schweizergardist, Le garde suisse du mois de juillet. Pour le journal de l’association des anciens gardes pontificaux, l’homme raconte ses relations avec quatre souverains consécutifs.

Comme «jeune garde de Paul VI» tout d’abord. Il avait 19 ans.  Sur Jean Paul II, le héros très discret revient sur l’attentat du 13 mai 1981 :  il a essayé d’abord d’attraper l’auteur de l’attentat avant d’accompagner le pape «inondé de sang» jusque dans l’ambulance. « Dès que les coups de feu sont tombés, j’ai pris conscience que le mal ne reculait pas, même devant le pape. »

Sur l’institution de la Garde – il a côtoyé 1400 soldats – Peter Hasler a son avis. Pour lui, les qualités d’un garde du Pape du XXIe siècle n’ont pas changé: le bon sens, la conscience du devoir et, bien sûr, une base religieuse saine: «Ainsi la Garde suisse restera une marque de fabrique des vertus de notre pays natal: conscience, fidélité, précision, amabilité.» Acriter et fideliter… semper! (Courageusement et fidèlement… toujours!). Comme la devise éternelle de la plus petite armée du monde toujours en activité.

Publicités

La FNAC boycotte-t-elle Benoît XVI ? 29 juillet 2009

Posted by Mérode in Campagne.
1 comment so far

caritasinveritateUn Zouave parisien nous a signalé cette mésaventure : soucieux d’acheter le texte de l’encyclique de Benoît XVI Caritas in Veritate, il s’est rendu samedi à la Fnac Montparnasse. Au rayon religion, aucune édition de l’encyclique dans les présentoires. Il fait plusieurs fois le tour, pense avoir mal cherché, et finalement demande à un vendeur. « Nous n’avons pas ce titre… » Serait-il en rupture ? En commande ? Ni l’un ni l’autre… Notre zouave insiste : « C’est tout de même un gros tirage… » Moue dubitative du vendeur… « Il faudrait le commander… »

Incrédule, notre zouave rentre chez lui et consulte le site internet de la Fnac. L’encyclique est bien en vente par internet, mais si l’on active la fonction « Vérifier la disponibilité en magasin », on constate qu’elle n’est disponible à Paris qu’à la Fnac Saint Lazare et à la Fnac des Ternes, ainsi qu’à Lille, et en peu d’exemplaires à Starsbourg, ou dans de rares points de vente. Elle n’est en magasin ni à Lyon, ni à Marseille, ni à Toulouse, ni à Bordeaux, ni à Nantes, ni dans les Fnac de la région parisienne, et encore moins dans les villes moyennes comme Chartres ou Nîmes…

Amis zouaves, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! S’il y a un magasin Fnac dans votre ville, aller au rayon librairie réclamer, téléphonez à la direction ou plus simplement, envoyez un mail à l’adresse : « nomdelaville »@fnac.tm.fr .

A propos, la Fnac est une enseigne du groupe Pinault Printemps la Redoute… Vous vous en souviendrez !

Caritas in Veritate : une encyclique saluée dans le monde entier 27 juillet 2009

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

La parution de l’encyclique Caritas in Veritate a été saluée par de nombreux commentaires élogieux. Par delà la versatilité d’une opinion travaillée par des médias conformistes, il est remarquable de constater que la polémique sur le préservatif a fait place à un débat de fond sur la place de l’enseignement social chrétien. Le Président de la République italienne Giorgio Napolitano, ancien élu communiste, a adressé au Pape Benoît XVI une lettre de félicitation. Le président évoque en particulier le passage où le pape souligne qu’aujourd’hui « la question sociale est radicalement devenue une question anthropologique ». Il s’agit d’une « invitation à repenser de manière approfondie et sereine de nombreux aspects de la vie et du fonctionnement des agrégats humains, avec une référence particulière ‘au sens de l’économie et de ses fins’ et à la nécessité d’une ‘révision profonde et clairvoyante du modèle de développement’, pour en corriger les dysfonctionnements et les distorsions ».

Le 24 juillet, l’Assemblée générale des Nations Unies a publié un document de travail sur « la responsabilité de protéger » qui s’inspire de la pensée de Benoît XVI. Aux Etats-Unis, l’encyclique a fait l’objet d’un commentaire remarquable de Carl Anderson au nom des Chevaliers de Colomb. Ces manifestations de soutien à Benoît XVI sont une illustration des propos que tenait en mai dernier l’ambassadeur du Japon auprès du Saint Siège : le Vatican est une grande puissance.

La CFTC et les zouaves du Pape défendent le repos du dimanche 3 juillet 2009

Posted by Mérode in Campagne.
add a comment

Nous relayons bien volontiers ce message reçu de la CFTC  et nous invitons tous les zouaves à agir :

Confédération Française des Travailleurs Chrétiens
13 rue des Ecluses St Martin – 75010 PARIS
Téléphone 01 44 52 49 00 – Télécopie 01 44 52 49 18

Chers amis,
La dernière mouture de la proposition Mallié va être présentée le 7 juillet à l’Assemblée.
Ne nous y trompons pas, ce texte présentée comme une version « light » est toujours une menace redoutable de généralisation du travail du dimanche.
Beaucoup de parlementaires, à droite comme à gauche, ne sont pas dupes du discours « politiquement correct » qui entoure ce projet, discuté sans aucune visibilité sur ses conséquences : en témoignent les polémiques actuelles sur la définition des zones touristiques, sur le paiement double, sur le volontariat, et l’aménagement du territoire.
Il est important de continuer à nous battre : pendant les 50 heures de discussion qui vont avoir lieu, il faut absolument soutenir les initiatives visant à contrecarrer l’adoption de ce texte. C’est pour cela que votre soutien est TRES IMPORTANT et URGENT.
Deux façons de maintenir la pression :
écrire à votre député un courrier lui signalant votre opposition au texte, en développant les arguments qui vous touchent le plus
signer la pétition électronique que vous trouverez à cette adresse : http://www.cftc-paris.com. La copie des messages est envoyée aux députés concernés. Si vous avez déjà signé, transmettez cette invitation à le faire à tous vos amis, collègues de travail, connaissances, famille, etc.
Nous vons recommandons aussi de consulter l’excellent site spécialisé sur ce sujet : www.travail-dimanche.com. Vous y trouverez des arguments propres à nourrir votre courrier à votre député !

Très cordialement
Joseph Thouvenel
Secrétaire Général Adjoint

Le 7 juillet, Caritas in Veritate sera (enfin) disponible 3 juillet 2009

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

L’affaire de l’encyclique volée : ce pourrait être le titre d’un roman sur l’encyclique sociale de Benoît XVI, Caritas in Veritate. Mais l’opération est un flop. C’est en effet le titre choisi par Marco Tosatti, dans son blog du quotidien La Stampa à propos d’un événement, inédit, souligne-t-il, dans l’histoire des publications pontificales. Selon Tosatti, vendredi 27 juin, dans l’après-midi, des « messagers fiables » ont remis aux rédactions de différents quotidiens romains, mais pas à tous, des « enveloppes mystérieuses anonymes » au contenu « explosif ». À l’intérieur, indique-t-il, « cinq dossiers rédigés avec soin, qui constituent une synthèse et une anticipation, complétée par des extraits bien précis de la troisième encyclique de Benoît XVI, La Charité dans la Vérité.»
Il ne semble pas que le coup d’audace – ou d’espionnage – ait fait couler beaucoup d’encre. En revanche, le dimanche 29 juin à midi, tous les média bien informés étaient branchés sur la place Saint-Pierre pour le scoop du Pape lui-même : le Saint Père a donné les clefs de lecture de sa prochaine encyclique après l’Angelus.
Le texte de Caritas in Veritate sera disponible à midi le 7 juillet, en français, en anglais, en allemand, en espagnol et en portugais. Une date stratégique, à la veille du sommet international du « G8 » qui se tiendra du 8 au 10 juillet 2009 sous présidence italienne à L’Aquila, la cité dévastée par le séisme du 6 avril dernier.

Etats généraux de la bioéthique : entre manipulation et sagesse citoyenne 3 juillet 2009

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Les Etats généraux de la bioéthique se sont terminé fin juin et le rapport a été remis au gouvernement, qui devrait légiférer au cours de l’année 2010. Le site Doctissimo semble le regretter en titrant « des états généraux au goût amer » : les participants aux panels citoyens sélectionnés pour donner leur avis ont fait preuve de sagesse. Le Monde titre sur le même ton : « Une réforme des lois a minima« . Pas de révolution bioéthique en perspective, n’en déplaise aux « progressistes » qui font de la science un dieu : ni mère-porteuse, ni procréation médicale pour les homosexuels, ni utilisation des tests génétiques pour fabriquer des « enfants parfaits ». C’est ce que semblent regretter certains censeurs, qui critiquent déjà la méthode participative utilisée lors de ces Etats généraux… au nom de la démocratie ! Alain Claeys, député socialiste, président de la mission parlementaire sur la révision des lois de bioéthique, a estimé que « ce n’est pas en quatre mois qu’on peut prendre la réalité de l’opinion » et « trouver la vérité juste« . « Il ne faut pas instrumentaliser les États généraux« , a-t-il déclaré, estimant que ce serait « une grave erreur » de dire : « nous avons l’opinion des Français » ;  « on ne peut gommer le rôle du Parlement » et « discréditer la démocratie représentative« .

Mais nous devons regretter que la manipulation de l’opinion sur le statut de l’embryon ait conduit les panels citoyens à distinguer entre les embryons « destinés à naître« , qui doivent « bénéficier d’un statut protecteur« , et les embryons surnuméraires, conçus dans le cadre d’une fécondation in vitro. Sur ces derniers, la recherche pourrait selon eux être autorisée de façon encadrée, « dès lors qu’il n’y aurait plus de projet parental« . La subjectivité du choix des parents déterminera donc le droit à la vie d’une être conçu pour exister !

(suite…)