jump to navigation

Un communiqué de Frigide Barjot pour défendre le Cardinal Bertone 19 avril 2010

Posted by Mérode in Campagne.
trackback

Appel à la vérité sur les propos du Cardinal Bertone

Frigide Barjot, (http://www.facebook.com/pages/Appel-a-La-Verite/105529649485140?ref=mf) déplore qu’ une phrase complexe, prononcée, laconiquement certes, par le deuxième plus haut dignitaire de L’Eglise catholique, ait été sortie par les medias, du contexte dans lequel elle a été formulée, sur un sujet douloureux pour l’Eglise comme pour la société toute entière. La tourmente qui traverse l’Eglise à la faveur de sa “glasnost” a ainsi été ravivée inconsidérément.
La citation incriminée « nombre de psychologues, de psychiatres, ont montré qu’il n’y a pas de lien entre le célibat et la pédophilie », mais que « beaucoup d’autres ont montré, et me l’ont rapporté récemment, qu’il existe une relation entre l’homosexualité et la pédophilie » a été prononcée lors de la conférence de presse du cardinal Tarsicio BERTONE sur les mesures à venir décidées par le Pape Benoît XVI pour tenter d’ éradiquer la pédophilie DANS L’EGLISE. Et pas ailleurs!!!

Compte tenu du sujet abordé, la lutte contre la pédophilie DANS L’EGLISE, et de la question du journaliste portant une nouvelle fois sur le lien entre pédophilie et célibat des PRETRES, il est evident que cette “relation” suggérée entre prêtres pedophiles et relations homosexuelles sur mineurs de moins de 15 ans du même sexe ne s’appliquent qu’à la population étudiée, soit les prêtres condamnés pour pédophilie.

“Selon le rapport de 2004 du John Jay College de New York – l’étude qui fait le plus autorité sur ce sujet – aux Etats-Unis, 81% des accusations d’abus sur mineurs de la part de prêtres concernent des garçons et non des filles. Nous parlons d’hommes qui abusent d’autres jeunes ou très jeunes hommes. En Irlande aussi, les abus de prêtres sur des garçons sont environ le double des abus sur des filles. Ce sont là des chiffres qui, en tant que tels, ne devraient offenser personne et auxquels il ne faut faire dire ni plus ni moins que ce qu’ils disent. » Pr Massimo Introvigne, directeur du Centre d’étude sur les nouvelles religions, le CESNUR <http://www.cesnur.org/> (ZENIT).

Ainsi les statistiques déjà publiées par Mgr Scicluna <http://www.vatican.va/resources/resources_mons-scicluna-2010_fr.html> le 13 mars dernier selon lesquelles 10% des cas d’abus dont des prêtres se sont rendus coupables sont des cas de pédophilie au sens strict (c’est-à-dire une maladie sans rapport avec l’homosexualité), 90 % étant des cas d’« éphébophilie », (concernant des adolescents); de mon temsp on disait pédérastie (Hair, 1968) ; et environ 60 % des cas se réfèrent à des personnes de même sexe et dans 30 % des cas des personnes de sexes différents.

Par ailleurs, dire qu’il y a une “relation” résultant de chiffres statistiques sur une population donnée et pour une période donnée, ne veut dire ni détermination, ni filiation, ni lien de cause à effet. Ainsi, il est parfaitement faux de dire que le cardinal Bertone établit une causalité entre homosexualité et pédophilie, et donc que tous les homosexuels sont pédophiles.

Cela relève d’un amalgame mensonger étranger à l’Eglise catholique, à l’instar de celui que subit l’ensemble des prêtres catholiques du fait d’une infime minorité d’entre eux, et de l’inexistant lien de cause à effet entre célibat (chasteté) et pédophilie (aucun chiffre ici ne peut être établi dans sur cette même population des prêtres pedophiles pour la même période.)
Pourtant M ichel Onfray ne se gêne pas, lui pour établir cette causalité entre chasteté et pédophilie au motif que « Quand on renonce [même volontairement, ndlr]à la sexualité pour toute sa vie, on est taré ! » (“Vous aurez le dernier mot », France 2, 9 avril, 22h50). Quant à Caroline Fourrest , elle déforme la vérité en affirmant que l’Eglise est la deuxième institution après la famille où les enfants sont les plus agressés sexuellement. (Passages en boucle, tous medias confondus)
Or, la délinquance sexuelle chez les religieux reste extrêmement minoritaire par rapport à l’ensemble de la société. Ce sont les catégories professionnelles sportives, culturelles, médico-sociales qui viennent en tête.

CE QUI EST INDENIBALE, C’EST QU’EN AUCUN CAS, LE NUMÉRO 2 DU VATICAN N’A AINSI PARLE POUR L’ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTE HOMOSEXUELLE, ou fait une généralité à son égard partant de ces statistiques d’Eglise.

Que tous ceux et celles, homosexuels ou non, qui ont été blessés de bonne foi par la diffusion faussée, agressivement commentée et multimediatisée de ce message « tronqué », soient ici, par ma voix, assurés de tous les regrets, de tout le respect, de la considération et de la profonde sympathie de la communauté catholique envers eux.

Ceci est évidemment vrai aussi pour tous les prêtres catholiques injustement soupçonnés de pédophilie généralisée.

Par ailleurs, l’Eglise a rappelé dans une Instruction en 2005 qu’il y a une incompatibilité entre le sacerdoce et l’homosexualité. Il n’est pas possible pour des personnes homosexuelles d’accéder au sacerdoce . C’est une règle constante dans l’Eglise.

C’est pour cela que l’Eglise, à la différence des années 70, sélectionne aujourd’hui avec rigueur les candidats au sacerdoce, et doit dès lors écarter du séminaire tout postulant ayant eu des attitudes déviantes à l’égard d’enfants, mais aussi désordonnées vis-à-vis de ses camarades séminaristes.

Ce rétablissement des fondamentaux l’Eglise passe avant tout par l’approfondissement continuel de la foi catholique : celle des séminaristes, des prêtres, des évêques… En commençant par tous les fidèles laïcs, dans la vérité et la charité du Christ.

En cette année du Prêtre, c’est bien à cela que s’atèle courageusement, et tous les jours un peu plus plus douloureusement le pape Benoît XVI et ses cardinaux, ses prêtres.

La bruyante polémique de ce jour, qui conduit l’emballement médiatique à réclamer la condamnation juridique de l’Eglise et la démission de Benoît XVI, en est l’illustration cinglante, en même temps que remplie d’Espérance.

Frigide Barjot*, 06 09 62 00 31/ frigide@noos.fr
*Parodiste, initiatrice de “Touche pas à mon Pape” (Facebook, 3000 membres, fevrier 2009)
“Benoît j’ai confiance en toi” (40 000 signatures, fevrier 2009), et “L’Appel à la Vérité” (30000 signatures depuis le 2 avril 2010)

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :