jump to navigation

La justice belge parodie – en pire – le Da Vinci Code 27 juin 2010

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

L’ex-primat du royaume Godfried Danneels escorté la tête basse par des policiers, les tombeaux de deux cardinaux percés puis explorés par une minicaméra, des caisses d’archives et des ordinateurs prestement embarqués à l’aube. Dans une atmosphère digne du roman Da Vinci Code et avec une bonne dose de publicité, la justice belge a décidé d’humilier l’Église catholique pour faire avancer son enquête sur des cas d’agression sexuelle .

Au nom du Vatican, le Cardinal Tarcisio Bertone a dénoncé «une séquestration» des évêques qui seraient «restés neuf heures sans boire ni manger».

Sans revenir sur l’objet de l’enquête, le Vatican a haussé le ton pour dénoncer la forme : par communiqué, il exprime sa «stupeur» et «son indignation face à la violation des tombes» des deux archevêques défunts, les cardinaux Jozef-Ernest Van Roey et Léon-Joseph Suenens. Même si, sur le fond, personne ne remet en cause la validité de la descente de police, dimanche le pape Benoît XVI a lui-même critiqué la manière «déplorable» dont elle a été menée.

Les quatre institutions ciblées -le domicile du cardinal Danneels, l’archevêché, la conférence épiscopale et une commission interne chargée d’apurer le passé- laissent penser que la justice cherche moins des aveux que des documents. Le coup d’éclat policier annule du même coup tous les efforts de la Commission de traitement des plaintes pour abus sexuels, une instance indépendante que l’Église belge avait mise sur pied pour solder en son nom plusieurs centaines de cas déjà recensés d’agressions sexuelles.

Publicités

Dix pays soutiennent l’Italie et le Crucifix devant le tribunal européen, dont la Fédération de Russie 19 juin 2010

Posted by Mérode in Campagne.
add a comment

Les Zouaves du Pape s’étaient mobilisés contre une décision de la Cour européenne des droits de l’homme visant à interdire le crucifix dans les salles de classe en Italie (https://zouavedupape.wordpress.com/2009/11/05/la-cour-europeenne-des-droits-de-lhomme-veut-interdire-le-crucifix/).

Pour la première fois dans l’histoire de la Cour européenne des droits de l’homme (ECHR), 10 Etats membres, dont la Russie, interviennent simultanément comme « tierce partie » dans une affaire, la fameuse affaire Lautsi, ou « l’affaire du crucifix », sur l’interdiction du crucifix dans les salles de classe, qui sera examinée par la Grande Chambre de la Cour, le 30 juin. La Cour a transmis ce mardi la liste de ces Etats au Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ). Il s’agit de l’Arménie, de la Bulgarie, de Chypre, de la Grèce, de la Lituanie, de Malte, de la principauté de Monaco, de la République de Saint-Marin, de la Roumanie et de la Fédération russe. Ces dix membres (sur les 47 que compte le Conseil de l’Europe), ont formellement demandé à la Cour d’être officiellement « tierce partie » dans la procédure devant la Grande Chambre de la Cour.

Le statut de « tierce partie », également connu sous le nom de « Amicus curiae » permet aux Etats de devenir officiellement partie dans une affaire et de soumettre leurs observations écrites et orales à la Cour. Ils interviennent tous en faveur de l’Etat italien, afin que l’on revienne sur la décision du 3 novembre dernier. Aucun Etat n’est intervenu (ni aucune ONG) pour soutenir la sentence interdisant le crucifix.

Plusieurs Etats (outre les dix Etats ayant demandé à intervenir comme tierce partie) s’étaient prononcés contre la sentence de novembre, même publiquement, comme l’Autriche, intervenue le 19 novembre et la Pologne, intervenue le 3 décembre. Douze ONG, y compris le ECLJ, ont également été admis comme tierce partie. « Ceci est un précédent important dans la pratique de la Cour car les Etats membres s’abstiennent en général d’intervenir, ou interviennent uniquement quand l’affaire concerne un ressortissant de leur Etat », affirme Grégor Puppinck, directeur du ECLJ, dans une déclaration à ZENIT. « L’affaire Lautsi est unique et sans précédent. Dix Etats sont en effet en train d’expliquer à la Cour quelles sont les limites de sa juridiction ; quelle est la limite de sa capacité de créer de nouveaux ‘droits’ contre la volonté des Etats membres. Ceci peut être vu comme une sorte de contre pouvoir », ajoute Grégor Puppinck.
(suite…)

L’aumonier de la Légion est nommé zouave d’honneur ! 19 juin 2010

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Le Père de Pommerol, aumônier militaire de choc

A l’heure où la presse aime « bouffer du curé », le Figaro accorde un long article à ce prêtre d’exception qui fait de la chute libre en soutane et qui est actuellement avec les légionnaires en Afghanistan.

Pdp « Il est devenu un parachutiste émérite, avec plus d’un millier de sauts à son actif, dont plusieurs centaines en ouverture commandée. Il pratique parfois même la chute libre en soutane. «Ce n’est pas idéal pour se stabiliser pendant la chute», reconnaît-il en riant.

Et surtout, il n’a jamais reconnu d’autre hiérarchie que celle de Dieu. Quitte à s’attirer régulièrement quelques déboires avec celle, terrestre, de l’autorité militaire. Dès que l’occasion se présente de dénoncer un compromis, de soulever une question délicate, le père de Pommerol fonce. Dans un environnement aussi délicat que l’Afghanistan, ses sorties agacent parfois le commandement. Lorsque l’armée envisage un moment de faire porter un voile aux personnels féminins déployés en Afghanistan, le père de Pommerol monte au créneau et dénonce l’idée avec virulence. Ses discussions avec l’aumônier musulman sont aussi parfois houleuses. Le père de Pommerol cite dans ses sermons l’archevêque de Smyrne, Mgr Bernardini, prélat connu pour mettre en garde contre la montée de l’influence de l’islam en Europe. « Le combat contre les talibans est un combat de la civilisation contre la barbarie, dit le Padre. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut les mépriser. Ils ont la foi, et cherchent à plaire à Dieu. Comme disait le maréchal de Lattre en Indochine à propos des Viêt-minh, ce sont des gens qui se battent bien pour une mauvaise cause.» (…)

« Je suis peut-être un peu encombrant. Je suis un peu excessif, c’est vrai. Ma chère mère me répète depuis longtemps de mettre de l’eau dans mon vin, reconnaît le Padre.Mais je ne veux pas être modéré. Qu’est-ce que c’est qu’un aumônier modéré, d’ailleurs? J’ai sans doute des opinions tranchées, mais au moins je suis cohérent. La passion de Jésus-Christ, ce n’est pas un pique-nique!» Une chose est sûre, le père de Pommerol est un curé de combat. «L’Eglise se meurt du silence des prélats, disait déjà sainte Catherine de Sienne. Si je me tais, je raccroche les gants», répète-t-il. Ses ennemis sont la lâcheté, la faiblesse, le compromis (…)

En dix ans de service comme aumônier militaire, le père de Pommerol a participé à huit opérations extérieures, et en est à son troisième séjour en Afghanistan. Il a aussi célébré six enterrements depuis le début de son sacerdoce. Deux légionnaires du 2e REP sont morts en Afghanistan depuis le début de la mission du régiment à Sarobi. Le dernier était le sergent Konrad Rygiel du groupe de commandos parachutistes, tué le 7 juin dans un accrochage avec des insurgés dans le village de Payendakhel, dans la vallée de Tagab. En avril dernier, le Padre avait célébré l’enterrement du légionnaire Robert Hutnik, tué aussi à Tagab. «Dans mon prêche, ce jour-là, j’ai dit aux légionnaires:“Vivez comme si vous alliez mourir aujourd’hui.”»

Echec au Kiss-haine homosexuel à Lyon ! 19 juin 2010

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Lu dans Famille Chrétienne du 19 juin. Un « kiss-haine » était initialement prévu le 17 mai – journée mondiale de lutte contre l’homophobie – devant la cathédrale Saint-Jean à Lyon. Le kiss-in, organisé par certains lobbies homosexuels, consiste à réunir des couples homosexuels pour qu’ils s’embrassent goulûment en signe d’affirmation identitaire ou de protestation. Ce 17 mai, un baiser de 2 minutes 30 était au programme… Un vrai slogan. Une contre-manifestation – emmenée entre autres par quelques militants du Mouvement pour la France (MPF) – a empêché la tenue de cet événement, au grand dam de la Lesbian and Gay Pride (LGP) de Lyon.
(suite…)

32.000 signatures contre la hellfest ! 16 juin 2010

Posted by Mérode in Campagne.
add a comment

Voici la lettre envoyée par Catholiques en campagne au Préfet de Loire Atlantique.

MONSIEUR LE PREFET
Préfecture de Loire Atlantique
6, quai Ceineray
BP 33515
44035 NANTES CEDEX 1

Monsieur le Préfet,
Dans le prolongement de mon courrier daté du 18 mai, j’ai l’honneur de vous adresser les pétitions signées dans le cadre de notre campagne demandant l’interdiction du Hellfest ou au moins la déprogramamation des groupes les plus violents de ce festival. Les résultats de notre campagne à ce jour ne sont pas surprenants : plus de 32.000 signatures en à peine un mois ! Nous avons créé un mouvement d’opinion à l’échelle nationale, voire audelà. Nous croyons que les autorités doivent s’opposer à une conception débridée de la liberté d’expression qui, sous le prétexte de musique et d’art, n’est qu’une incitation à la violence et à la haine, donc attentatoire à l’ordre public et aux bonnes moeurs. Des prises de décisions consistantes s’imposent pour ce type de manifestations.
Exceptées les n uisances sonores et en raison de l’important dispositif de sécurité mis en place, nous avons peu de craintes concernant la période du festival. En revanche, des messages délivrés par certains groupes répréhensibles nous font craindre des passages à l’acte tout au long de l’année sur l’ensemble du territoire. On ne peut nier la correspondance entre les paroles identifiées et les centaines d’actes christianophobes enregistrés chaque année. Nous vous transmettons à ce sujet les pages 107 à 110 du rapport annuel 2007 de la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (Miviludes). Notre pétition est également adressée ce jour à M. le Procureur de la République et M. le Maire de Clisson est informé de notre démarche. Je vous prie de croire, monsieur le Préfet, en l’assurance de ma respectueuse considération.

Christophe AUDIPERT

Porte parole du collectif « Catholiques en campagne »
Pièces jointes :
– Texte de la pétition
– Pages 107 à 110 du rapport de la Miviludes
– Paroles de groupes identifiées par le Collectif
– Liste des 32 000 signataires

Première action judiciaire contre la hellfest ! 14 juin 2010

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Un tribunal de Nantes a rejeté lundi le recours de la Confédération des associations familiales catholiques (CNAFC) à l’encontre de la « Hellfest » en Loire-Atlantique, tout en prenant acte que les mineurs non-accompagnés n’auront pas accès au festival.

La Confédération avait réclamé la communication des textes des chansons des 114 artistes qui doivent se produire devant 60.000 personnes et l’interdiction de l’entrée du festival, organisé du 18 au 20 juin à Clisson (Loire-Atlantique), aux mineurs non-accompagnés.

Le tribunal a rejeté la demande de communication des textes des chansons mais a pris acte que les organisateurs, comme ils affirment le pratiquer habituellement, « refusent systématiquement l’entrée aux mineurs non-accompagnés », a noté Me Henri de Beauregard, avocat de la CNAFC.

La confédération « trouve dans cette décision des motifs de satisfaction » car pour l’entrée des mineurs non-accompagnés, « ils disaient avant qu’ils le faisaient, aujourd’hui une décision judiciaire en fait état ».

Dix mille prêtres sur 400.000 arrivent à Rome 9 juin 2010

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Le secrétaire de la Congrégation pour le clergé, Mgr Mauro Piacenza a accueilli les milliers de prêtres venus pour la conclusion de l’Année sacerdotale à Rome, ce matin, au Latran « au nom de la Congrégation pour le Clergé, et donc du Saint-Siège et du Saint Père ». Il a expliqué que « le grand nombre de prêtres accourus à Rome pour la clôture de l’Année Sacerdotale nous a joyeusement obligés à doubler les célébrations car, rendons grâce à la Divine Providence, aucune Basilique Papale ne peut contenir l’affluence d’un nombre aussi important de prêtres » : ils ont été répartis entre le Latran et Saint-Paul.

Il rappelle que les apôtres, qui n’étaient que 12, ont marqué un tournant dans l’histoire : « Tout a commencé, il y a plus de deux mille ans, avec douze pêcheurs de Galilée. Totalement saisis par le Seigneur et livrés à sa Divine Volonté, ils ont incendié le monde et changé définitivement le cours de l’histoire ».

Et il a concu sur cette espérance : « Nous sommes plus de dix mille à Rome et plus de quatre cent mille dans le monde : si nous sommes ce que nous devons être, la Mission ne manquera pas d’être efficace ! Que le Seigneur nous soutienne et que la Vierge nous protège tous ! »

La loi « anti-arrêt Perruche » confirmée par le Conseil constitutionnel 3 juin 2010

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Lu dans Le Salon beige : la loi «anti arrêt-Perruche» a subi avec succès l’examen du Conseil constitutionnel. Les Sages ont refusé de censurer la législation du 4 mars 2002 qui interdit d’être indemnisé pour le seul fait d’être né.

Le Conseil constitutionnel était saisi au titre de la question prioritaire de constitutionnalité à l’initiative des parents d’un enfant dont la myopathie n’avait pas été détectée pendant la grossesse lors d’examens médicaux réalisés à l’hôpital Cochin à Paris en 1992. Dans leur décision rendue en séance publique ce matin, les Sages ont rejeté la requête et ont considéré qu’aucune règle à valeur constitutionnelle ne s’opposait à la loi «anti arrêt-Perruche».

Après Reims, Rouen : rien n’arrête les défenseurs de la vie 2 juin 2010

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Un lecteur du Salon Beige témoigne :

« Mêmes évènements qu’à Reims comme vous l’aviez relayé: annonce sur internet de manifestations par des comités féministes et altermondialistes. Conséquence: Rouen Business School (à l’image de Reims Management School) décide dans l’après-midi de rompre le contrat établi avec l’ADV: l’étape ne pourra avoir lieu dans le Grand Auditorim de l’école ni dans l’enceinte de l’école (à Mont-Saint-Aignan).

En hâte, l’ADV parvient à obtenir que la conférence-débat ait lieu dans l’amphithéâtre du Centre Diocésain (41 route de Neuchâtel, à Rouen), et organise un accueil devant l’école pour indiquer aux participants de se rendre là-bas. Sont en effet présents en même temps entre 60 et 80 manifestants, contenus par le service d’ordre mis en place par nos soins, puis par la police, qui distribuent des tracts signés du « Collectif Droits Des Femmes de Rouen et Collectif Normandie Action Anti-Fasciste qui protestent contre notre initiative et revendiquent leur réussite à Reims le 26 mai à soit-disant annuler la même conférence.

Arrivés en bas, une soixantaine de manifestants avec banderolles et drapeaux à l’image du NPA et des Jeunes Communistes nous accueillent en hurlant leurs slogans et nous gênant comme ils pouvaient l’entrée, face auxquels ont été appelés quelques dizaines de policiers pour éviter l’affrontement qui menaçait d’avoir réellement lieu (et ils ont mis du temps à arriver ces policiers!! Mais ils sont venus en nombre… et bien accompagnés (RG, huissiers, journalistes…)). Heureusement le service d’ordre a su garder son calme toute la soirée et le service d’accueil son sourire! (une trentaine de jeunes au total)

La conférence a enfin pu débuter vers 21h30 (avec une heure de retard) en présence de Tugdual Derville et du Dr Mirabel et d’autres intervenants tels le Pasteur Daniel Rivaud, Marie-Vincente Puiseux, Caroline Roux, etc. Après quelques moments de forte tension, les manifestants à l’entrée de la grille se sont dispersés, vers 22h15, et la sortie de la conférence a pu avoir lieu en toute tranquillité vers 23h (et après le départ, pendant la conférence, de 2-3 manifestantes parvenues à passer entre les mailles du filet).

L’amphithéâtre comble contenait 247 places assises, ce à quoi il faut rajouter près de 80 personnes debout ou assises par terre, sur des marches ou des chaises rapportées (sachant que plusieurs personnes ne nous ont pas suivi jusqu’au centre diocésain en voyant le grabuge qu’il y avait): en majorité des étudiants ou de jeunes ménages et des personnes âgées, et beaucoup de femmes, dont plusieurs enceintes.

En somme, un vrai succès pour une ville comme Rouen! Nous remercions l’archevêché d’avoir accepté de nous accueillir en dernière minute dans l’amphithéâtre du Centre Diocésain. Une pétition a circulé pour faire savoir au directeur de Rouen Business School notre mécontentement face à ce soudain désistement. »