jump to navigation

Demandons la grâce d’Asia Bibi pour Noël ! 24 décembre 2010

Posted by Mérode in Campagne.
add a comment

Les Zouaves du Pape se sont déjà fait l’écho du drame vécue par cette pakistanaise chrétienne condamnée à mort pour blasphème. Le Pape Benoît XVI a pris publiquement sa défense. Pour saisir la profondeur du scandale qui l’oppresse, il faut lire l’article publié hier dans Le Figaro.

« Le 8 novembre dernier, cette chrétienne a été condamnée à la peine capitale au nom de la loi sur le blasphème en vigueur dans la République islamique du Pakistan. Ayant fait appel, elle attend son sort en prison. C’est là qu’elle nous a raconté son effrayante histoire. (lire la suite). »

Pour Noël, fête de la miséricorde où Dieu vient sauver son peuple, exigeons que la tradition de gracier des prisonnier soit appliquée à Asia Bibi par les autorités pakistanaise !

Copiez cette lettre et envoyez-la par mail à l’ambassadeur du Pakistan à Paris : pakemb-paris@yahoo.com

Excellence,

Vous représentez en France le Pakistan et bénéficiez à ce titre de l’accueil amical de notre pays. Vous goûtez à ses richesses culturelles et humaines, à ses valeurs et à ses traditions, qui favorisent l’amitié entre nos deux pays.

Parmi les traditions françaises les plus séculaires, l’une d’elles est attachée à la fête de Noël, où les chrétiens du monde entier, en France comme au Pakistan, célèbrent la venue au monde du Verbe, Jésus Christ. A cette occasion, par respect pour le symbole du pardon que représente le Christ, venu dans le monde pour apporter aux hommes le pardon de Dieu, il a été de tout temps de tradition de gracier les prisonniers.

Excellence, il y a dans les geôles de votre pays une femme condamnée à mort pour le simple fait d’être chrétienne, et d’avoir témoigné de sa foi devant des pakistanais de son village : Asia Bibi. Je vous prie instamment, au nom des devoirs les plus sacrés de l’humanité créée par Dieu, de transmettre aux autorités de votre pays la demande de grâce que je formule pour Asia Bibi en tant que français et chrétien.

Dans l’espoir que ma demande sera agréée, je vous prie de recevoir, Excellence, les vœux que je formule pour vous et pour votre pays en cette fête de la nativité.

Signature :

URGENT : les Zouaves du Pape vous invitent à signer la pétition contre les recherches sur l’embryon humain ! 20 décembre 2010

Posted by Mérode in Campagne.
add a comment

PETITION

Des députés, coupables d’être irresponsables ?…

Monsieur le député, nous vous appelons, avant le vote par lequel vous clôturerez le débat parlementaire prévu en janvier sur les questions de bioéthique, à apporter une réponse à la question suivante : Contrairement à un ministre qui a pu dire qu’il était « responsable mais non coupable », un député élu ne serait-il pas « coupable d’être irresponsable » ?

Nous vous appelons donc à la responsabilité !
Nous, signataires, vous invitons, Monsieur le Député, après 5 ans de dérogations, à déposer ou à voter un amendement valant moratoire sur la recherche embryonnaire. Les alternatives crédibles offertes par les cellules souches adultes vous éviteront toute accusation d’obscurantisme.

Pourquoi cet appel ?
Parce que,

  • Responsable, sera, le député qui  ne déléguera pas, à un établissement public, l’Agence de BioMédecine (ABM), la « veille éthique » portant sur les conséquences de l’utilisation des cellules embryonnaires. C’est un pouvoir et un devoir qui appartiennent au seul parlement, d’autant plus que les personnes siégeant au conseil de l’ABM sont toutes des représentants du monde de la santé. Cette agence ne peut donc qu’être « juge et partie » puisque l’éthique des pratiques médicales et scientifiques serait jugée par ceux-là même qui y ont recours (médecins, chercheurs, pharmaciens, biologistes,…). Comment le parlement pourrait-il juger des choix de l’ABM sur la base d’un rapport rédigé par les intéressés eux-mêmes ?
  • Responsable, sera, le député qui  refusera de se voir retirer sa mission personnelle de représentant de la nation sur les questions la concernant, fussent-elles scientifiques. Vous savez trop bien que votre liberté législative s’arrête là où commence celle des contre pouvoirs judiciaire et exécutif. La science n’a aucune raison d’avoir un statut différent du vôtre : Si vous n’y prenez garde, une certaine « liberté de la science » acquerra indument un caractère sacré si elle n’a plus le contre pouvoir du bon sens de chaque parlementaire.
  • Responsable, sera, le député qui  saura rappeler publiquement la nature de l’embryon. De façon définitive, il s’agit d’un être humain : un « être » parce que ce n’est pas une chose, et « humain » parce que son développement ne conduit pas à la naissance d’un animal. Cela ne relève pas de la science mais du bon sens !
  • Responsable, sera, le député qui n’oubliera pas la différence entre « l’être » et « l’avoir ». Or la dignité de tout « être humain », inscrite dans les droits de l’homme, ne se mesure pas à la quantité d’ « avoirs » (facultés, handicaps, autonomie, projet parental, etc…), mais se fonde sur le seul fait d’être un « être » humain. Ce n’est pas parce que l’embryon est « dépendant » de ses proches qu’il en est moins humain. Sinon pourquoi le parlement préparerait-il la grande loi qu’il promet pour financer la « dépendance » ? Cela ne relève d’aucune religion mais du bon sens !
  • Responsable, sera, le député qui, partant du souci légitime de « l’utilité de nos pratiques » ne lui donnera pas le statut d’un « principe d’utilité ». Vos électeurs ne nient pas la nécessité, pour la France, de se doter de moyens efficaces pour la recherche médicale. Mais, en même temps ils savent que « la fin ne justifie pas les moyens ». C’est un proverbe de bon sens : l’utilité ne peut être un principe ayant même rang que celui de dignité. L’utilité des pratiques n’occupe qu’un rang second tant que tous les autres principes ne sont pas respectés, à commencer par celui de « dignité » cité dans plus de 40 articles du Code de Santé Publique.
  • Responsable, sera, le député qui  ne négligera pas les mesures à prendre pour aider un nombre croissant de femmes enceintes victimes de toutes sortes de détresses. Quelles mesures sont prises pour les aider à les surmonter et à éviter une IVG ? N’est-ce pas le refus d’engager ce débat -et donc celui du statut de l’embryon– qui conduit le parlement à envisager la libéralisation totale de la recherche embryonnaire ?
  • Responsable, sera, le député qui  évitera l’incohérence de condamner les OGM au motif de manipulations pratiquées sur les tissus végétaux, et de tolérer les mêmes techniques sur l’embryon humain. Le principe de précaution doit s’appliquer, pour le moins, à l’embryon en le traitant, par prudence, comme une personne.
  • Responsable, sera, le député  qui se ne se laissera pas influencer par une commission parlementaire qui a auditionné des personnalités retenues presqu’exclusivement pour leurs positions connues et favorables à la recherche embryonnaire.

Ayez le courage d’exercer cette responsabilité pour ne pas risquer d’être de ces députés « coupables parce qu’irresponsables ».

C’est pourquoi,
Nous, signataires, vous invitons, Monsieur le Député, à faire preuve d’une véritable éthique, celle de votre conviction, plutôt qu’à faire appel à des éthiques de majorités, se prétendant responsables. Derrière cette forme d’alignement des votes se cachent des éthiques relativistes et donc irresponsables. C’est pourquoi, vous aurez à cœur de réclamer ce moratoire sur la recherche embryonnaire.

Signer la pétition

« Je vous salue Marie » censuré par 20 Minutes le 8 décembre ! 9 décembre 2010

Posted by Mérode in Campagne.
add a comment

Le Cardinal Barbarin et le diocèse de Lyon ont eu l’idée de mieux faire connaître le 8 Décembre aux Lyonnais en achetant 4 pleines pages dans le quotidien gratuit « 20 min » ! L’affaire était conclu depuis plus d’un mois ! Des centaines de milliers de Lyonnais allaient avoir accés ce matin dans les bus et les métros à l’Histoire du 8, de Marie et de la ville de Lyon !

Mais le 7 décembre au soir, au dernier moment, la rédaction de « 20 min » a annulé et refusé d’imprimer les 4 pages sous prétexte de la présence d’une prière : le « Je vous salue Marie » !

La rédaction sous prétexte de laïcité et du respect de tous s’est donc retiré au dernier moment privant le diocèse de sa légitime publicité. Jean Pierre Denis, le rédacteur en chef du magazine « La Vie » a réagi le matin du 8 décembre en disant :  » Le christianisme n’est pas violemment éjecté de la sphère publique, mais tranquil-lement banni de tous les espaces de la mémoire collective, de tout notre inconscient culturel. Nous vivons une entreprise de reniement paisible, insidieux, et politiquement correct en diable.« 

Au nom de tous les Zouaves du Pape, exprimons notre soutien aux catholiques lyonnais !
Merci de faire suivre cette informationpour que les catholiques ne restent pas insensible devant cette injustice ! Vous trouverez ici les liens de la page du diocèse mais aussi de blogueurs (ici et ici) cathos qui ont réagis dès cette après midi face à ce scandale !

Enfin, nous invitons tous les Zouaves du Pape à écrire directement à la rédaction de « 20 min » pour faire part de leur écœurement et désormais de leur boycott : c’est ici (écrire à l’édition du Grand Lyon).

Les zouaves du Pape vous invitent le 9 décembre ! 1 décembre 2010

Posted by Mérode in Campagne.
add a comment