jump to navigation

Téléthon : les français pensent qu’on leur ment ! 24 novembre 2009

Posted by Mérode in Campagne.
add a comment

Intéressant sondage du Journal du Dimanche à propos de la polémique déclenchée par les propos de Pierre Bergé, le financier du lobby gay, président du sidaction et nouveau pourfendeur des manipulations médiatico-génétiques :

Publicités

Suite à l’attaque de Pierre Berger contre le Téléthon, on reparle des manipulations d’embryons humains qu’il finance… 24 novembre 2009

Posted by Mérode in Campagne.
2 comments

Manuel Valls, député maire PS d’Evry, a qualifié les propos de Pierre Bergé « d’effrayants, voire criminels« . Il a invité le mécène du lobby gay à visiter le Génopole et le Généthon, installés dans sa ville, et qui vivent aussi « grâce aux dons du Téléthon« .

Or ce laboratoire vient de s’illustrer avec une affaire de manipulation à partir d’embryons humains qui n’a pas soulevé l’indignation des belles âmes de la gauche compationnelle. Petit rappel des faits…

Christine Baldeschi et Marc Peschanski sont en effet parvenus à forcer des lignées de cellules souches embryonnaires, maintenues en culture, à produire des quantités illimitées de kératinocytes. Ce sont les cellules de l’épiderme, la couche externe de la peau protectrice de notre durée et gardienne de nos fluides organiques. Au début des années 1980, les travaux de l’Américain Howard Green, biologiste au Massachusetts Institute of Technology de Boston, avaient permis de mettre en culture l’épiderme des brûlés. Mais la mise en culture des propres cellules de peau d’un brûlé pour obtenir suffisamment de surface d’épiderme ne permet une «récolte» qu’au bout de 23 jours. D’où l’idée de Marc Peschanski de fournir un épiderme bourré de kératinocytes à partir de cellules souches embryonnaires qui n’expriment pas les antigènes reconnus comme étrangers par le corps.

L’équipe de l’Inserm et du Généthon a mis en culture pendant 40 jours des cellules souches d’embryons humains, mêlées à des cellules nourricières qui leur envoient des signaux chimiques spécifiques. Cette lente maturation a permis (personne n’y était parvenu jusqu’ici) l’assemblage in vitro d’un véritable épiderme. Un tissu organisé et vivant que l’on pourrait «stocker» au congélateur…

Ce qu’il faut enfin noter, c’est que Marc Peschanski est un militant trotskiste de Lutte ouvrière, qui fut proche d’Arlette Laguiller pendant 10 an. Il dit lui-même : « Ce qui me lie toujours à l’extrême gauche, de manière indéfectible, c’est une colère viscérale contre l’injustice ». Pas le respect de le vie humaine, on l’aura compris…

Une leçon de désinformation médiatique sur l’adoption homosexuelle 24 novembre 2009

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Cette leçon nous est délivrée par l’excellent site Catholiques en campagne, sous le titre : « Adoption par « couple » homosexuel : intoxication médiatique, leçon n° 1 » par Alix Depézeville.

On pourrait demeurer perplexe devant les titres, apparemment si contradictoires, rencontrés sur l’Internet : «Adoption homosexuelle : la justice donne son feu vert» lit-on sur Actualité orange, tandis que L’Express titre : « Non les couples homosexuels ne peuvent pas encore adopter ». Qui croire ? Assisterait-on à un déchirement médiatique ? Non, trois fois non : on appelle cela un « ascenseur émotif », ou comment déstabiliser le lecteur pour l’amener à penser ce que l’on veut.
(suite…)

Les homosexuels du sidaction attaquent les eugénistes du Téléthon ! 21 novembre 2009

Posted by Mérode in Lu pour vous.
add a comment

Le lobby gay ouvre un second front contre le Téléthon, qui a fait depuis plusieurs années l’objet d’attaques de militants catholiques contre les dérives eugénistes de la recherche contre les myopathies. Samedi 21 novembre, le milliardaire homosexuel Pierre Bergé, éditeur du magazine gay Têtu et président du Sidaction, s’en est pris vivement au Téléthon, qui selon lui « parasite la générosité des Français d’une manière populiste« .

« Soyons clair, je n’accuse personne de détourner de l’argent (…), mais j’accuse que 100 millions pour le Téléthon ne sert à rien« , a déclaré Pierre Bergé sur France Info, révélant au passage qu’il était lui-même myopathe. « Les organisateurs du Téléthon ont trop d’argent, ils achètent des immeubles« , a-t-il dit. « Moi je parle pour le sida, mais il n’y a pas que le sida. Le Téléthon parasite la générosité des Français d’une manière populiste, en montrant des enfants myopathes, en exhibant le malheur des enfants. Je trouve ça absolument inadmissible« , a-t-il encore déclaré.

La présidente de l’Association française contre les myopathies (AFM), organisatrice du Téléthon, Laurence Tiennot-Herment, a démenti tout placement financier dans l’immobilier.  « Nous engageons des moyens financiers, parfois dans de la construction et dans du bâtiment« , a-t-elle précisé, ajoutant que c’était « forcément toujours en lien avec nos missions sociales, guérir et aider« . Elle a cité comme exemple la construction de trois appartements près d’Angers qui sont des « lieux de répit pour les familles« , ou la construction d’un bâtiment dédié à la fabrication de médicaments de thérapie génique pour les maladies rares.

Homosexuels et eugénistes se battent entre eux… Que le meilleur gagne !

L’ADV manifeste contre l’euthanasie… et fait reculer le gouvernement 21 novembre 2009

Posted by Mérode in Campagne.
2 comments

Devant l’Assemblée nationale, 90 gisants contre l’euthanasie ( publié sur Liberté Politique)

Couchés aux pieds d’une seringue géante, devant l’Assemblée nationale, 90 membres de l’Alliance pour les Droits de la Vie ont manifesté silencieusement, jeudi 19 novembre 2009, au moment où devait commencer le débat autour de la proposition de loi socialiste visant à légaliser l’euthanasie. Mais le gouvernement ayant demandé la réserve du vote, celui-ci a été reporté au  mardi 24 novembre. Les députés socialistes, à l’initiative du texte, ont quitté l’hémicycle pour protester contre la décision du gouvernement.
Sur les panneaux de l’ADV, on pouvait lire le rappel de quatre arguments clés du débat :
« Ni acharnement thérapeutique, ni euthanasie » : c’est la posture de la loi Leonetti de 2005, votée à l’unanimité, que soutient l’association ;
« Priorité aux soins palliatifs » : c’est la troisième voie, française, qui évite les deux dérives que sont l’acharnement thérapeutique et l’euthanasie ;
« Euthanasie mort indigne » : parler de « mort douce » ou de « mort dans la dignité », c’est ignorer la violence de la piqûre létale, alors que l’interdit du meurtre, spécialement des plus vulnérables, est fondateur de toute démocratie ;
« Solidarité de fin de vie » : il ne s’agit pas aujourd’hui du seul débat d’idées mais d’un défi pour toute la société : l’Alliance pour les Droits de la Vie propose 10 idées solidaires pour accompagner et aider concrètement les personnes gravement dépendantes ou malades (voir les 10 idées sur le site www.fautpaspousser.com).
(suite…)

La Cour européenne des droits de l’homme veut interdire le crucifix ! 5 novembre 2009

Posted by Mérode in Campagne.
5 comments

SCANDALE ! Dans sa haine de la religion catholique, la Cour européenne des droits de l’homme insulte le crucifix. La Cour européenne des droits de l’homme prétend obliger l’Etat Italien à retirer les crucifix des salles de classe, à la demande d’un militant laïc !

CRUCIFIX DANS LES SALLES DE CLASSE : CONTRAIRE AU DROIT DES PARENTS D’ÉDUQUER LEURS ENFANTS SELON LEURS CONVICTIONS ET AU DROIT DES ENFANTS À LA LIBERTÉ DE RELIGION

Violation de l’article 2 du protocole n° 1 (droit à l’instruction) examiné conjointement avec l’article 9 (liberté de pensée, de conscience et de religion) de la Convention européenne des droits de l’homme.

L’arrêt a été rendu dans par une chambre de sept juges composée de :
Françoise Tulkens (Belgique), présidente,
Ireneu Cabral Barreto (Portugal),
Vladimiro Zagrebelsky (Italie),
Danutė Jočienė (Lituanie),
Dragoljub Popović (Serbie),
András Sajó (Hongrie),
Işıl Karakaş (Turquie), juges,

Décision de la Cour
La présence du crucifix – qu’il est impossible de ne pas remarquer dans les salles de classe – peut aisément être interprétée par des élèves de tous âges comme un signe religieux et ils se sentiront éduqués dans un environnement scolaire marqué par une religion donnée. Ceci peut être encourageant pour des élèves religieux, mais aussi perturbant pour des élèves d’autres religions ou athées, en particulier s’ils appartiennent à des minorités religieuses. La liberté de ne croire en aucune religion (inhérente à la liberté de religion garantie par la Convention) ne se limite pas à l’absence de services religieux ou d’enseignement religieux : elle s’étend aux pratiques et aux symboles qui expriment une croyance, une religion ou l’athéisme. Cette liberté mérite une protection particulière si c’est l’Etat qui exprime une croyance et si la personne est placée dans une situation dont elle ne peut se dégager ou seulement en consentant des efforts et un sacrifice disproportionnés.
L’Etat doit s’abstenir d’imposer des croyances dans les lieux où les personnes sont dépendantes de lui. Il est notamment tenu à la neutralité confessionnelle dans le cadre de l’éducation publique où la présence aux cours est requise sans considération de religion et qui doit chercher à inculquer aux élèves une pensée critique.
Or, la Cour ne voit pas comment l’exposition, dans des salles de classe des écoles publiques, d’un symbole qu’il est raisonnable d’associer au catholicisme (la religion majoritaire en Italie) pourrait servir le pluralisme éducatif qui est essentiel à la préservation d’une « société démocratique » telle que la conçoit la Convention, pluralisme qui a été reconnu par la Cour constitutionnelle italienne.
L’exposition obligatoire d’un symbole d’une confession donnée dans l’exercice de la fonction publique, en particulier dans les salles de classe, restreint donc le droit des parents d’éduquer leurs enfants selon leurs convictions ainsi que le droit des enfants scolarisés de croire ou de ne pas croire. La Cour conclut, à l’unanimité, à la violation de l’article 2 du Protocole n° 1 conjointement avec l’article 9 de la Convention.

NE LAISSONS PAS PASSER CETTE DECISION INIQUE

Ecrivez à la présidente Françoise Tulkens et au juge italien Vladimiro Zagrebelsky (qui se sont prononcés « à l’unanimité »)

Madame, Monsieur,
En tant que catholique, français et européen, je tiens à vous faire part de mon profond désaccord avec la décision rendue par votre cour, dans laquelle vous prétendez que la présence d’un crucifix dans une salle de classe est contraire au droit des parents d’éduquer leurs enfants selon leurs convictions et au droit des enfants à la liberté de religion.
J’exprime ma profonde conviction que la « préservation d’une société démocratique », qui vous invoquez dans les motifs de votre jugement, ne peut être assurée sur la base du laïcisme intolérant que votre décision vient renforcer et confirmer. Or, dans l’encyclique Centesimus annus de 1991, le Pape Jean-Paul II lançait cet avertissement : « S’il n’existe aucune vérité dernière qui guide et oriente l’action politique, les idées et les convictions peuvent être facilement exploitées au profit du pouvoir. Une démocratie sans valeurs se transforme facilement en un totalitarisme déclaré ou sournois, comme le montre l’histoire. »
Votre décision prépare directement le totalitarisme que dénonçait le Pape. En refusant à l’Etat italien la possibilité de délivrer l’éducation publique sous les auspices du crucifix, symbole universel de la justice et du bien moral, vous vous faites les agents d’une société intolérante et injuste. Par le fait même, votre décision cesse d’exprimer le droit, je m’en trouve donc délié et ne lui reconnais aucune valeur.
Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments choisis.

COPIEZ LA LETTRE CI-DESSUS (que vous pouvez librement adapter EN ÉVITANT TOUTE INSULTE OU MISE EN CAUSE PERSONNELLE) ET ENVOYEZ-LA AUX ADRESSES CI-DESSOUS :
francoise.tulkens@echr.coe.int , vladimiro.zagrebelsky@echr.coe.int
En mettant votre courrier en copie au responsable des relations presse de la Cour européenne des droits de l’homme : frederic.dolt@echr.coe.int

Décès de l’ancien chef de la Gendarmerie du Vatican 2 novembre 2009

Posted by Mérode in Lu pour vous.
1 comment so far

Un « témoin d’un pan de l’histoire du Vatican » s’est éteint le 25 octobre à l’âge de 83 ans : Camillo Cibin, ancien inspecteur général du Corps de gendarmerie du Vatican. Camillo Cibin était marié et père de deux enfants.
Radio Vatican rend hommage à cet « ange gardien » des papes que Benoît XVI avait prolongé à son poste pour un an en 2005, bien au-delà de ses 75 ans. Puis, il a passé le flambeau à Domenico Giani, son second.
Il était entré au service de la gendarmerie du Vatican en 1948 et pendant plus d’un demi-siècle il a veillé sur la sécurité de 6 papes : Pie XII, Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II et Benoît XVI. Il avait été nommé inspecteur général en 1971.
(suite…)

Continuons de réclamer la démission de Mitterrand ! 2 novembre 2009

Posted by Mérode in Campagne.
2 comments

C’est ce qu’a fait un groupe de Zouaves qui s’en est pris directement au parti de l’ennemi : le siège de l’UMP. Voici ce qu’il en reste après leur passage !

UMP1IMGP5459

Comme eux, agissons pour exiger le renvoi du ministre adepte du tourisme sexuel.